mercredi 3 février 2016

LA CINÉMATOGRAPHIE COMME OUTIL DE PRÉVENTION

À l’heure actuelle, de nombreux outils sont utilisés par la SOPFEU pour informer la population et pour prévenir les incendies de forêt. Il est possible de penser à ce titre à la diffusion du danger d’incendie, à l’utilisation des médias sociaux, à la présentation de chroniques hebdomadaires à la radio ou bien encore à la participation à divers salons et expositions. Cependant, saviez-vous qu’à une certaine époque, un des moyens privilégiés était le cinéma?

SHFQ- Projection de films muets
En 1918, l’Association forestière canadienne organisait une première tournée nationale afin de faire la promotion de la protection des forêts directement auprès des habitants des régions forestières. Pour ce faire, l’association avait converti un wagon de train en réelle salle d’exposition ambulante, nommé Exhibition Car. Il lui était donc possible de visiter toute municipalité reliée par chemin de fer. Après trois années d’utilisation, la caravane avait parcouru plus de 13 000 kilomètres à travers le Canada et permis de sensibiliser 135 000 spectateurs. 



Cette dernière présentait divers objets ou reproductions utilisés dans la lutte des incendies de forêt, tels que des motopompes ou des tours de détection miniaturisées. Le clou du spectacle demeurait cependant la projection de films muets. La caravane était munie d’un cinématographe pouvant être utilisé directement dans le wagon ou bien encore dans une salle communautaire selon l’importance de la foule. Un conférencier présent sur place commentait les images diffusées afin de sensibiliser la population aux risques d’incendie et à la menace que représentait le  feu dans ces régions. Il arrivait parfois que la foule soit si nombreuse qu’il devenait nécessaire d’organiser plus d’une représentation par jour. 
SHFQ - Exhibition Car
L’Association forestière canadienne produisit même ses propres courts métrages, dont le premier, en 1927, s’intitulait « Les deux fils de Monsieur Dubois ». Entièrement tourné au Québec, il présentait les conséquences désastreuses d’un brûlage d’abattis dont on avait perdu le contrôle. L’objectif était d’inscrire durablement dans la mémoire des colons les risques associés avec l’utilisation du feu.
SHFQ - Véhicule motorisé
Puisque certaines régions du Québec étaient inaccessibles par train, le département des Terres et Forêts décida de tenir parallèlement plus de 200 réunions d’information. Cependant, ces dernières connurent une popularité moindre puisqu’elles ne contenaient pas de projection. Malgré tous ces efforts, plusieurs colonies ne pouvaient toujours pas être rejointes. Afin de remédier à cette problématique, l’Association forestière canadienne se munit d’un véhicule motorisé en 1924. Ce nouveau mode de transport mena cependant à l’abandon du Exhibition Car. La diffusion de ces conférences connut une hausse fulgurante dans la province les années suivantes, passant de 49 en 1924 à 353 en 1930. Les tournées furent abandonnées de 1931 à 1934 à cause de l’importante crise économique qui sévissait.

SHFQ - Promotion des conférences
Bien que la SOPFEU n’effectue pas de tournée cinématographique du genre à travers le Québec, elle produit tout de même plusieurs vidéos informatives. Les nouvelles plateformes de diffusion remplacent en quelque sorte l’Exhibition Car. À cet effet, près d’une trentaine de vidéos ont été produites dans les dernières années afin de présenter l’organisation, d’informer sur les comportements à risque et de fournir des outils pour prévenir les incendies de forêt. 


Pour les visionner, consultez notre chaîne YouTube : 
https://www.youtube.com/user/LaSOPFEU/videos?sort=dd&shelf_id=1&view=0 

Référence :
Blanchet, Patrick. 2003. Feux de forêt, l’histoire d’une guerre. Hull : Trait d’union, 183 p.
Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). Historique de la prévention. En ligne. https://www.mffp.gouv.qc.ca/forets/fimaq/feu/fimaq-feu-historiqueprev.jsp. Consulté le 27 juillet 2015.