mardi 24 mai 2016

SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE: L'AFFAIRE DE TOUS

Bon an mal an, la Société de protection des forêts contre le feu intervient sur quelques 538 incendies. Pour contenir, maîtriser et éteindre un incendie, l’organisme fait appel à ses pompiers forestiers, mais elle compte aussi sur le travail des aéronefs tels que les hélicoptères et les avions-citernes.

Les hélicoptères sont présents sur près de la moitié des incendies combattus tandis que les avions-citernes se retrouvent sur le quart des interventions et majoritairement en équipe de deux accompagnés d’un avion d’aéropointage. En général, on retrouve sur un incendie deux avions-citernes, un avion d’aéropointage et un hélicoptère, alors que 85 % des incendies sont inférieurs à 3 ha. Dans le monde aérien, c’est beaucoup de circulation pour une superficie de cette taille. C’est pourquoi si vous êtes pilote d’avion privé ou non ou que vous êtes propriétaire d’un véhicule aérien non habité (modèle réduit, drone, etc.) la SOPFEU tient à vous rappeler ces quelques normes de sécurité.

Aéronefs et zone de feu

Vous êtes dans une zone à proximité d’un incendie, le trafic aérien dans cette zone est très important. Pour des raisons de sécurité, la législation aéronautique protège la zone de feu et aucun aéronef n’est autorisé à y pénétrer.

« À la vue d’un appareil non identifié, les pilotes d’avions-citernes ont le devoir d’arrêter leurs opérations, et ce, tant que l’endroit n’est pas sécuritaire… Plusieurs incidents sont survenus dans l’Ouest canadien et aux États-Unis. La SOPFEU et le Service aérien gouvernemental n’attendront pas que ça arrive au Québec. La tolérance zéro est appliquée, pour la sécurité de notre personnel. » explique Carl Villeneuve, chef pilote du Service aérien gouvernemental.

Si vous avez à vous approcher, vous devez établir un contact radio (122.65) avec l’aéropointeur en fournissant les informations suivantes, et ce, à 20 miles nautiques de l’incendie. Il faudra répéter l’opération avant d’entrer dans la zone de feu, c’est-à-dire à 5 miles nautiques.

  • Immatriculation (lettres d’appel)
  • Type d’appareil
  • Provenance
  • Position et altitude
  • Intentions      

Aucun contact radio n’a pu être établi, aucun appareil ne peut s’introduire dans la zone de l’incendie sous peine d’amende.

Transports Canada a mis à la disposition des propriétaires de véhicules aériens non habités quelques consignes pour une utilisation sécuritaire et légale de ces appareils afin de ne pas mettre en péril des vies, des aéronefs ou des biens, la SOPFEU et le Service aérien gouvernemental vous invitent à les respecter.


Sur l’eau comme dans les airs

Vous vous trouvez sur un point d’eau et vous apercevez un avion-citerne en approche, restez à une distance raisonnable et évitez d’être dans l’axe d’écopage de l’avion. De cette façon, vous pourrez poursuivre vos activités normalement tout en permettant aux pilotes de puiser l’eau en toute sécurité.

jeudi 12 mai 2016

SEAU OU SAC, L'IMPORTANT C'EST D'AVOIR DE L'EAU!

Lors de belles journées d’été, il est toujours des plus agréables de socialiser autour d’un feu de joie. Toutefois, saviez-vous que plusieurs d’entre eux causent des incendies de forêt? Pendant la saison estivale, la Société de protection des forêts contre le feu doit intervenir sur environ 46 incendies causés par la perte de contrôle d’un feu de camp ou encore parce que celui-ci a été mal éteint. Bon an, mal an, une intervention de ce type peut coûter plus de 20 000 $ pour son extinction. Des frais qui pourraient et doivent être évités. 


Les campeurs, pêcheurs et excursionnistes ont généralement beaucoup de matériel à transporter et doivent tenir compte du poids, de la dimension ainsi que de la taille de leur bagage pour leur séjour en forêt. Souvent, le seau d’eau devient embarrassant et est laissé de côté. Pour éviter d’être surchargé, la SOPFEU recommande d’apporter, un sac à eau. Sa légèreté, sa grande capacité de contenu, sa facilité de transport et d’utilisation, son format compact et sa stabilité font du sac à eau, une fois rempli, un outil qui a tout pour plaire!  Bien entendu, il est possible de se le procurer dans la plupart des magasins de plein air. 

Faites un feu de camp sécuritaire

  • Vérifiez le danger d’incendie dans votre région soit sur le site Internet de la SOPFEU ou sur son application mobile.  
  • Évitez d’allumer lors de journées venteuses.
  • Attendez le crépuscule avant d’allumer votre feu, l’air est plus frais et humide ce qui minimise les risques d’incendie.
  • Utilisez un foyer avec un pare-étincelles pour éviter tout incident.
  • Si ce n’est pas possible, choisissez un sol minéral et dégagé des arbres.
  • Assurez-vous que le diamètre de votre feu ne dépasse pas un mètre.
  • Ayez à proximité de vous, une source d’eau que vous pourrez utiliser rapidement si le feu venait à s’emballer.
  • Soyez vigilant, restez sur les lieux.
  • Quittez les lieux de façon sécuritaire, en arrosant abondamment jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de chaleur qui se dégage des cendres.